Le design, catalyseur de l’innovation

Étude de cas DPR Construction

Reston, Virginia, US

Télécharger le PDF  (1.2 MB)

Un homme, vu de dos, portant un casque et un gilet de sécurité orange sur lequel est inscrit DPR Construction.

Études de cas

2:31

Case Study: DPR Construction

See how DPR created a workplace primed for innovation.

La température avoisine les 38 °C lorsque Randy Shumaker, le directeur général de DPR Construction, visite le dernier chantier de la société. Un voile nuageux percé de rayons solaires surplombe la tour d’acier, et des poutrelles scintillantes se dressent à angles droits vers le ciel impressionniste.

Cette usine de fabrication en devenir est l’un des nombrux exemples de l’approche adoptée par DPR – une approche basée sur une technologie à la pointe du marché, et qui incite de nombreux talents à rejoindre ses équipes.

« Dans l’ensemble, les immeubles s’assemblent de la même façon qu’il y a 40 ans », indique Shumaker. « Les vis et les boulons n’ont pas changé. La technologie, par contre, si. Je voulais apprendre quelque chose de nouveau et c’est l’innovation qui m’a vraiment attiré chez DPR. »

« Dans l’ensemble, les immeubles s’assemblent de la même façon qu’il y a 40 ans. Les vis et les boulons n’ont pas changé. La technologie, par contre, si. »

-Randy Shumaker, directeur général

Personnes assises sur des sièges Sayl et discutant autour d’une table de conférence.

Les méthodes de construction innovantes de DPR ont rendu plus efficaces la planification et la construction par l’entreprise de structures extrêmement complexes, édifiées selon des normes rigoureuses en termes de sécurité, de technologie et de durabilité. Lorsque le moment est venu pour DPR d’emménager dans de nouveaux bureaux à Reston, en Virginie, l’équipe DPR s’est montrée enthousiaste à l’idée de créer un environnement de travail qui servirait de vitrine à l’expertise de la société. La nouvelle installation devait alors mieux refléter la culture collaborative et valorisante de l’entreprise, tout en encourageant les échanges d’idées intergénérationnels afin d'alimenter les moteurs créatifs de DPR.

« Entre autres défis, nous devons sensibiliser la nouvelle génération aux complexités d’un bâtiment, explique Shumaker. En retour, cette génération contribuera ses idées nouvelles. C’est ce qui fait que notre équipe est plus forte et que notre entreprise est meilleure. »

Deux personnes discutant autour d’une table haute tandis qu'une autre parle au téléphone.

Les nouveaux bureaux de DPR offrent de nombreuses opportunités d’interaction informelle. Les collaborateurs de tous les départements de l’entreprise se croisent lors de leurs pauses dans la Plaza.

Donnez à vos idées un espace pour grandir

Lire l’article

Faire de la place à l’innovation

Avant que l’entreprise déménage à Reston, les bureaux de DPR compliquaient la connexion interpersonnelle indispensable à son succès. « Pour nous, l’innovation passe avant tout par la collaboration : développer ensemble de nouvelles solutions à de vieux problèmes, déclare Chris Gorthy, chef de projet chez DPR. Lorsque la collaboration est devenue difficile nos anciens locaux, nous avons compris qu'il était temps de changer. »

Les bureaux historiques de DPR dédiaient une large superficie aux postes de travail individuels. Pourtant, les employés décrivaient généralement cet espace comme surchargé, avec un sentiment d’isolement. L’absence d’espaces collectifs pour se rencontrer et le manque de salles de réunion poussait de nombreux employés à préférer leur site d’affectation à leur bureau.

Selon Greg Haldeman, membre du comité de direction de DPR, lorsque l’équipe DPR s’est mise en quête d’un nouvel environnement de travail, l’entreprise a immédiatement saisi cette opportunité de créer un espace plus collaboratif, reflétant plus fidèlement sa façon de travailler. L’équipe de projet a identifié plusieurs objectifs, parmi lesquels créer un bureau qui serve de vitrine à son expertise en matière de bâtiments durables, et concevoir un living lab, un laboratoire vivant dans lequel seraient testées et évaluées les stratégies applicables à l'environnement de travail dans le but d’encourager chacun à partager ses connaissances et à résoudre les problèmes de façon créative.

Pour atteindre le premier objectif, l’équipe DPR à décidé de réaffecter un site à Reston, en Virginie. « Nous voulions prouver que même sous un climat difficile, même si le bâtiment est vieux de 35 ans, ce dernier peut être converti et certifié bâtiment à énergie zéro. C’est une première dans la région de Washington D.C », précise Chris Hoffman, chef de projet chez DPR. Avec trois autres bureaux DPR certifiés « énergie zéro » à son actif, l’équipe disposait de données précieuses pour orienter son projet. Pour autant, cette durabilité n’était qu’un début.

« Herman Miller nous a appris à penser les espaces avec des verbes plutôt que des noms – à considérer ce que les gens y font, et à concevoir l’environnement à partir de là. »

-Chris Gorthy, Chef de projet

Un homme assis à son bureau dans un espace fermé aux cloisons de verre.

Avec son nouvel environnement, DPR voulait poser les bases de ce qui ferait le design des espaces de demain. Pour accomplir cet objectif et refléter son approche progressive de la construction dans la conception de ses bureaux, DPR a fait appel à Herman Miller et à sa méthodologie fondée sur la recherche : Living Office.

Des spécialistes Herman Miller ont guidé l’équipe DPR tout au long du processus de découverte de Living Office. Ce groupe de travail a permis à DPR et à son partenaire de conception, SmithGroupJJR, de se doter des outils nécessaires afin d'identifier la mission, le caractère et les activités de l’entreprise, puis de fédérer le plus grand nombre de personnes possible autour de ces trois aspects.

Lors de sa visite au siège social de Herman Miller, situé dans l’ouest du Michigan, Gorthy fut très surpris de découvrir que cette approche allait bien au-delà du mobilier. « Je m’attendais à ce qu’ils essaient de me vendre du mobilier. En fait, ils nous ont convaincu avec la création d’un espace et le potentiel de notre environnement de travail, explique-t-il. Herman Miller nous a appris à penser les espaces avec des verbes plutôt que des noms – à considérer ce que les gens y font, et à concevoir l’environnement à partir de là. »

Le verbe qui revint le plus souvent lors du processus de découverte avec DPR était « collaborer », et cette coopération de prestataires, d’architectes, d’ingénieurs et de chefs de projet travaillant dans les bureaux comme sur le terrain allait nécessiter des agencements variés. Pour répondre à la diversité de ces interactions, leur permettre de rester facilement en contact et de se tenir informés, quelques salles de réunion standardisées ne pouvaient pas suffire.

« Cette visite chez Herman Miller a aidé DPR à hiérarchiser ses priorités, explique Marc Schneiderman, chef de conception chez SmithGroupJJR. Observer le mobilier et les agencements in situ leur a permis de conceptualiser un agencement plus flexible de leur environnement de travail. »

Employés assis sur des sièges Aeron et écoutant une présentation dans une salle de réunion.

Cet agencement Forum flexible en agora réunit tous les collaborateurs de l’entreprise autour d’un mobilier et d’outils qui stimulent le partage d’idées.

Priorité aux interactions

LLe processus de découverte Living Office a permis à DPR et SmithGroupJJR de mieux comprendre les méthodes de travail interactives de l’équipe. Grâce à cette perspective nouvelle, l’équipe est parvenue à trouver le juste équilibre entre les différents agencements dont l’entreprise aura besoin pour assurer son succès. Meeting Spaces (Salles de réunion) et Workshops (Ateliers) pour les activités de groupe, Hives (Ruche) et Havens (Refuge) pour le travail individuel : l’approche Living Office a donné un cadre conceptuel de 10 agencements optimisés pour le travail et l’interaction, et fourni un moyen d’en évaluer les performances une fois l’équipe installée.

« DPR ne s’est pas contenté de ressusciter un bâtiment délabré, souligne Schneiderman. L’entreprise lui a insufflé une nouvelle personnalité. » Cette nouvelle personnalité haute en couleur va bien au-delà du beau mobilier, des teintes lumineuses ou de la verdure luxuriante, et donne vie à un environnement de travail investi d’une véritable mission. Tout – de la cuisine aux espaces d’échange, en passant par les divers agencements collectifs – est conçu pour soutenir la culture collaborative de DPR.

« En termes d’environnements de travail, nous avons créé de nombreuses zones d’activité, indique Gorthy. Nous avons adopté une culture "open office" et l’avons combinée avec un espace haut de gamme qui permet aux gens de se rencontrer et d’échanger. »

Graphique montrant les activités professionnelles soutenues avant et après le réaménagement d'un bureau.

Le nouveau cadre du bureau offre des opportunités d’interaction de toutes sortes, et cet aménagement est intentionnel. Mais les interactions les plus précieuses pour DPR sont celles que l’on ne prévoit pas.

« Herman Miller nous a sensibilisés à la manière dont les conversations impromptues peuvent être "façonnées" – ce à quoi je n’avais jamais pensé, explique Jodi Paci, responsable du développement chez DPR. Si vous n’avez que des salles de réunion et aucun endroit où bavarder, cela risque de ne pas très bien marcher. Les conversations improvisées ne surgissent pas de nulle part. Il faut des agencements pour les encourager. »

Personnes assises devant leur ordinateur dans un espace de travail ouvert.

L’agencement ouvert et flexible du nouveau bureau permet aux gens d'interrompre leur travail pour prendre le temps de discuter, de poser des questions ou de partager des idées.

Ces échanges impromptus sont la première chose qu’observe Paci lorsqu’elle fait faire une visite à des clients potentiels. Elle peut observer ces échanges dans les agencements Hive spacieux et baignés de lumière, où les gens qui travaillent côte-à-côte peuvent facilement interagir avec leurs collègues et leur poser des questions.

Graphique à barres comparant l’efficacité du soutien aux activités professionnelles avant et après la rénovation du bâtiment de DPR Construction.
Graphique révélant le sentiment des employés vis-à-vis des espaces de travail informels.

Au-delà de l’espace de travail principal, un long couloir bordé de Workshops, Havens et Meeting Spaces vitrés présente aux collaborateurs une variété d’agencements qu’ils pourront utiliser pour examiner des projets, organiser des brainstormings, discuter tranquillement ou se concentrer sur des tâches individuelles.

« Dans l’ancien bâtiment, nous avions trois salles de réunion, compte Shumaker. Ici, nous avons une douzaine de Meeting Spaces différents parmi lesquels choisir en fonction du type d’interaction. Si les employés buttent sur un problème, ils se sentent plus à l’aise pour en discuter et lancer un brainstorming dans ce nouvel environnement. »

Deux personnes regardant un écran d'ordinateur confortablement installées dans un espace lounge baigné dans la lumière naturelle.

Les prestataires, directeurs de site et autres employés qui sont souvent à l’extérieur, sur le terrain, disposent désormais d’agencements variés où se rencontrer et se tenir informés de l’état d’avancement des projets.

Graphique révélant le sentiment des employés vis-à-vis de la collaboration au travail.

Juste à l'extérieur du grand Forum de DPR, le bar à vin fait office de Landing (Palier). L’endroit est devenu le point de ralliement favori lors des grands rassemblements d’entreprise, et sert également de salle de formation pour le personnel. C’est un lieu où les gens oscillent entre réunions et échanges sociaux dans le bar, autour d’un verre et de quelques en-cas.

« Nous accueillons désormais des réunions nationales, ce qui n’était pas possible dans nos anciens bureaux, explique Chris Gorthy. Nous pouvons faire venir des experts de toutes les divisions de l’entreprise afin qu’ils puissent interagir avec nos employés. Les gens partagent des anecdotes et des informations, et ce transfert de connaissances nous aide à tirer les conclusions qui s’imposent et à résoudre les problèmes. »

People stand and drink wine at a high-top table.

Dans l'agencement Plaza central, les gens profitent de l’aspect le plus social de leur travail. À l’aise les uns avec les autres, ils partagent leurs idées et ont la confiance nécessaire pour aider les autres à façonner les leurs.

Des résultats tangibles

« Ce qui rend DPR unique, c’est sa forte culture de cohésion et de collaboration, déclare Schneiderman. Ce n’était pas évident sur le site précédent. La configuration ne reflétait pas la séquence logique des activités quotidiennes. Le nouvel environnement de travail change le paradigme dans son ensemble : il se fond dans leur façon de travailler. »

Une étude tierce prouve, données quantitatives à l’appui, que ce changement a apporté un gain de performances aux employés et à l’entreprise. Herman Miller a commandité des études Leesman sur l’efficacité de l’environnement de travail avant puis après l’emménagement dans les nouveaux locaux. Ses résultats positifs placent DPR dans le groupe de tête des entreprises hautement performantes en 2017.

Données montrant l'efficacité de l’environnement de travail avant et après.

Leesman est un service international qui collecte et analyse des données relatives à l’efficacité des environnements de travail de milliers d’entreprises afin d’en quantifier les performances. Les excellents résultats de DPR lui valent une accréditation Leesman+, obtenue par seulement 6 % des entreprises participantes, et placent la société dans la liste Leesman des 10 entreprises les plus performantes de 2017.

DPR évalue également son environnement de travail par rapport aux normes de l’International WELL Building Institute, qui œuvre au niveau international pour la santé et le bien-être dans les bâtiments. Entre autres catégories, DPR obtient d’excellents scores pour les aspects de conception qui apportent un confort physique et mental, notamment avec des bureaux position assise à debout et des agencements offrant calme et confidentialité.

Avec WELL, qui mesure l’efficacité de l’aménagement, et Leesman, qui mesure l'enthousiasme des employés par rapport à celui-ci, Gorthy est convaincu que l’environnement de travail de DPR aide les collaborateurs de l’entreprise à réaliser la mission de l’entreprise. « Notre investissement dans ce nouvel environnement a été réalisé pour nos collaborateurs, mais il nous permet également de nous appuyer sur nos bureaux pour éduquer les autres. Nous pouvons communiquer sur ce que nous avons réalisé ici – sur le respect que nous avons pour les personnes et pour l’environnement – et avoir un plus fort impact sur la société. »

A man sits in a Swoop lounge chair while looking at his laptop.

En construisant un environnement de travail qui tient compte des besoins physiques et émotionnels humains, DPR a créé une vitrine qui reflète sa vision de bâtiments durables et bénéfiques pour la santé que l’entreprise promeut auprès de ses clients.