MASS Design Group

Living Office a aidé ce cabinet d'architecture à but non lucratif à créer un lieu de travail qui reflète leur priorité, à savoir défendre une architecture au service de la dignité.

Boston, Massachusetts, US

Télécharger le PDF  (2.75 MB)

Les gens parlent à une grande table de conférence à l'intérieur d'une salle de réunion de bureau.

Lorsque l’on entre dans les bureaux de MASS Design Group un matin gris à Boston, on a l’impression de pénétrer dans le pays d’Oz. Les murs blancs et jaune citron sont ornés d’objets décoratifs en provenance du Rwanda et d’Haïti. Des plantes luxuriantes égayent les coins sombres, tels de dignes représentants verdoyants des régions où MASS a construit des écoles et des hôpitaux. De grandes fenêtres créent une sensation d’espace et apportent une luminosité qui donne l’impression d’être en plein été plutôt qu’au début du printemps.

L’espace semble différent. Spécial. Le genre d’endroit où l’on pourrait réaliser quelque chose d’important. Et dans les bureaux de MASS, un cabinet d’architecture à but non lucratif, c’est exactement ce qui se passe. L'ampleur de l'impact mondial de l'entreprise est illustrée par les photographies qui tapissent les murs : un établissement où les futures mères peuvent se préparer à accoucher au Malawi ; un centre de traitement du choléra en Haïti ; un hôpital au Rwanda que les cofondateurs Michael Murphy et Alan Ricks ont conçu pendant leurs études supérieures.

Les employés du bureau interagissent ensemble assis dans le mobilier de Cove Setting.

Les différents agencements du siège de MASS ont été créés pour s’adapter à la grande interactivité avec laquelle l’équipe aime travailler. Dans cet agencement en Cove (crique), les collaborateurs se réunissent pour parler des défis inhérents à un projet complexe.

« Ça a été une expérience très forte qui a permis de révéler la valeur que le design pouvait apporter au monde, constate Ricks. Nous voulions continuer sur cette voie. Nous avons fait évoluer MASS d’un petit groupe de volontaires à une organisation à but non lucratif de plus de 75 personnes réparties dans plus d’une douzaine de pays ».

Aujourd’hui, l’équipe de MASS souhaite apporter un design fonctionnel et esthétique aux personnes auxquelles cela profitera le plus : les malades, les populations défavorisées, et tous ceux qui prennent soin de ces personnes.

« À chaque projet, nous nous demandons : comment l’architecture et le design façonnent-ils notre santé physique, mentale et émotionnelle? explique Michael Murphy, cofondateur. Nous voulons savoir comment il est possible de façonner le comportement d’un environnement de travail et comprendre la productivité et l’auto-motivation. Comment ces paramètres se mesurent-ils ? Comment pouvons-nous concevoir des espaces qui les encouragent ? »

Réinitialisation de l’espace de travail

Lorsque l’équipe de MASS s’est posé ces questions sur son propre espace de travail (un bâtiment spacieux de type loft dans lequel elle s’était récemment installée), elle n’a pas été pas satisfaite de ce qu'elle a découvert. L’espace était divisé en trois zones distinctes qui isolaient les personnes les unes des autres. Cette situation n'était pas vraiment adaptée à une équipe d’architectes et de designers qui aspirent aux rires, aux débats animés et aux discussions approfondies.

« Lorsque nous avons emménagé dans ces bureaux, nous avions beaucoup d’espace à disposition, mais manquions de types d’espace de travail spécifiques, se souvient Patricia Gruits, directrice de la recherche chez MASS. Nous avions des bureaux et une cuisine, mais nous ne pouvions pas rassembler nos collaborateurs de manière productive, ou faciliter les différents types de tâches que nous avions à réaliser. »

Et compte tenu de leur conviction que l’espace façonne le comportement, Murphy et Ricks savaient qu’il était vital de revoir la configuration de leur espace de travail. « Nous essayons de développer une organisation où les designers les plus talentueux travaillent sur des défis parmi les plus difficiles, déclare Ricks. Nous souhaitons que notre environnement offre à nos collaborateurs les moyens de réussir. Et il est essentiel que nos bureaux soutiennent la mission de notre groupe. »

Conscients qu’un environnement de travail peu fonctionnel allait à l'encontre de leur credo que le design pouvait améliorer la vie des gens, Murphy et Ricks firent appel à Herman Miller. Les deux entreprises partagent la même conviction que le design doit être à la fois holistique et humaniste. Et la méthodologie d’Herman Miller pour transformer cette conviction en réalité est incarnée par Living Office, une approche de la création d’espaces basée sur la recherche, qui aide les entreprises à créer des espaces de travail efficaces, confortables et stimulants.

Dans le cadre de cette approche, les spécialistes Living Office d’Herman Miller collaborent avec des designers pour soigner chaque élément d’un espace de travail afin qu’il reflète la personnalité des individus et favorise leur travail. Le bureau devient de cette manière l’illustration de l’objectif de l’entreprise et un vecteur qui propulse tous les collaborateurs vers leurs objectifs.

Un homme s'assoit près d'une grande fenêtre en lisant un livre.

Chez MASS, les collaborateurs développent leurs propres idées, se réunissent pour en discuter et les tester, puis travaillent à nouveau chacun de leur côté pour les affiner. L’espace est parsemé de zones dédiées au travail individuel, s’adaptant ainsi à ce flux de travail en accordéon.

Découverte de Living Office

Avant de repenser l’espace, les spécialistes de Living Office guidèrent l’équipe de MASS tout au long du processus de découverte. Lors de cet atelier, les membres de la direction de MASS travailla avec Herman Miller pour définir leur personnalité, leurs activités et leur objectif. En d’autres termes : qui sont-ils, que font-ils, et pourquoi le font-ils.

Ce travail a permis à l’équipe de révéler une réelle disparité entre une manière de travailler hautement collaborative (discussions informelles, conversations plus longues et sessions de travail fréquentes pour répartir des tâches complexes et les mener à bien) et l’agencement d'un espace de travail menant à l'isolement. Pour remédier à cette situation, l'équipe de MASS travailla avec Herman Miller pour relier ses activités à des agencements spécifiques qui l'aideraient à travailler plus efficacement.

En complément de cela, MASS demanda à Herman Miller de mener de vastes études sur place incluant des observations et des enquêtes approfondies auprès des employés et des dirigeants pour évaluer dans quelle mesure l’espace de travail les aidaient dans leur travail. Herman Miller étudia également la capacité de l’espace de travail à favoriser les priorités commerciales de l’entreprise, qui visaient notamment à renforcer la connexion entre les personnes et la marque MASS et à permettre aux équipes de travailler quand et comme elles le souhaitaient. Une fois ces recherches terminées, Herman Miller communiqua à MASS un rapport détaillant les conclusions obtenues sur la période avant, pendant, et après le ré-aménagement, comprenant notamment une analyse des résultats les plus significatifs d’un point de vue statistique.

Un graphique montrant les espaces de travail supplémentaires créés par le mobilier Cove Setting.
Les employés de bureau travaillent et conversent dans un espace ouvert et collaboratif.

Le Hive (ruche) représente le centre névralgique de l’activité dans les bureaux de MASS. Ici, les collaborateurs passent facilement de tâches individuelles à de courtes conversations avec les collègues qui les entourent.

Ces efforts combinés en matière de recherches et de design ont permis d'obtenir un espace de travail constitué d’une variété unique d’agencements où les collaborateurs peuvent échanger des idées, discuter de projets ou de leur programme du week-end, et partager leurs écrans comme leurs opinions. Beaucoup d’architectes et de chercheurs travaillent ensemble en Hives, dans lesquels ils peuvent se concentrer sur leur travail de design, mais également demander de l’aide aux collègues qui les entourent. S’ils ont besoin d’avoir une conversation privée, ou de réfléchir à des problématiques de design, ils peuvent se retirer dans des Havens (havres) cloisonnés répartis sur tout l’espace. Ces agencements permettent aux collaborateurs de travailler tout aussi facilement qu’ils peuvent s’y relaxer. L’espace dispose de surfaces sur lesquelles on peut poser un ordinateur portable ou une tablette, avec un accès direct à une source d’alimentation, confortablement assis dans un fauteuil lounge.

Un graphique à barres comparant comment les employés de MASS Design Group perçoivent la collaboration avant et après l'adoption d'un lieu de travail Living Office.
Un graphique montrant les sentiments des employés au sujet de l'interaction au travail après une rénovation.
Le personnel du bureau écoute la présentation d'un collègue dans une salle polyvalente avec fenêtres.

Tel une cuisine chaleureuse et accueillante, ce Plaza (place) est un lieu de rassemblement où l’on peut déjeuner, tenir une réunion ou encore célébrer un événement. Il sert également de point de rencontre indispensable entre les deux espaces de travail du bureau ; les collaborateurs s’y croisent souvent lorsqu’ils passent prendre un café ou en en-cas.

Un Plaza spacieux et lumineux attire les collaborateurs des quatre coins du bureau. Vous y trouverez souvent le cofondateur Alan Ricks, installé à une table haute, travaillant sur son ordinateur portable et discutant avec ceux qui passent prendre un café ou un en-cas. C’est également ici que Ricks fait son point mensuel avec l’équipe. Il y a beaucoup d’espace pour échanger, rendre compte de l’avancement de son travail, et rester connecté à la mission de MASS.

« Parfois, il peut y avoir une déconnexion lorsque vous êtes basé à Boston et que vous travaillez sur un projet situé à l’étranger, constate Gruits. L’un des moyens de saisir réellement l’impact de notre travail est de partager les résultats de ces projets avec les autres. Il est vital de prendre un moment pour fêter une réussite et partager les difficultés. »

Le renforcement de la connexion entre les collaborateurs et leur travail n’est que l’une des améliorations constatées par MASS.  « L’équilibre entre les espaces de travail, les espaces détente et les salles de réunion rend possible une multitude d’interactions tout au long de la journée, et crée un environnement qui leur est propice, observe Ricks. Investir dans la création d’espaces divers qui facilitent réellement les interactions sociales a été transformateur. »

Un graphique de données montrant l'efficacité du lieu de travail après l'installation de nouveaux meubles.

L’indice Leesman d’efficacité de l’environnement de travail est un service d’analyse comparative mondial regroupant et analysant les données sur l’efficacité de l’environnement de travail de centaines d’entreprises. Les scores de MASS Design Group indiquent très clairement que l’investissement réalisé dans les personnes et dans l’espace porte ses fruits.

Design et dignité

Chris Scovel, architecte chez MASS, n’a réalisé à quel point le ré-aménagement Living Office avait été transformateur (et combien il pouvait être profitable de disposer d’un espace qui reflète la marque de l’entreprise) que lorsque ces bureaux l’ont aidé à défendre l’importance d’un design bien pensé auprès d’un client.

Le programme Boston Health Care for the Homeless (BHCHP) s'occupe des hommes, femmes et enfants les plus vulnérables de la ville. Le siège de l'organisation est situé à l'épicentre de la crise des opioïdes de la ville, une zone que le BHCHP et d'autres fournisseurs de services de rétablissement locaux appellent « Recovery Road » (la route du rétablissement). Le BHCHP a récemment agrandi ses locaux pour abriter sa plus grande clinique sans rendez-vous, une pharmacie, un cabinet dentaire, un établissement médical de relève ouvert 24 h/24, 7 jours/7, ainsi que des bureaux administratifs. Ici, l'organisation fournit des soins médicaux de qualité supérieure, mais traite également ses patients avec dignité et compassion.

La dignité est un mot que Scovel utilise beaucoup lorsqu’il travaille avec des clients tels que BHCHP. « Il m'arrive souvent de rencontrer des clients potentiels qui ne sont pas convaincus que l'architecture et les designers sont un moyen nécessaire pour réaliser leur mission, explique Scovel. La dignité est un le point où la langue du design rejoint la mission d’une organisation ».

Scovel utilisa le design pour élever la mission de BHCHP lorsqu'il aida l'organisation à créer un bureau pour son département financier. Le groupe était en train d'emménager dans un espace commercial de 465 m2, à un pâté de maisons au sud de son siège. Scovel travailla avec BHCHP pour concevoir un environnement où les employés se sentiraient valorisés, ce qui les aiderait à mieux servir la population des sans-abris. Pour remettre en question l’idée que la meilleure solution est la plus standardisée (imaginez des rangées de bureaux aux hautes cloisons), Scovel présenta la solution Living Office à BHCHP.

Deux employés de bureau discutent sur une banquette loin de leurs postes de travail.

Le nouveau bureau du service financier de BHCHP reflète un sens renouvelé de la connexion à l'objectif de l'organisation et entre les personnes. Pour obtenir ce résultat, MASS a créé un environnement inspiré du Living Office, à la fois esthétique et extrêmement fonctionnel.

« J'ai proposé l'idée de concevoir un bureau autour de l’activité et de la productivité, et de créer des environnements variés adaptés aux différents types d’interactions qui avaient lieu tout au long de la journée, se souvient Scovel. Nous avons créé un bureau offrant toute une variété d’espaces : des bureaux privés, des postes de travail aux cloisons plus basses pour que les personnes puissent interagir, et des tables partagées sur lesquelles elles peuvent s'installer pour travailler quelques heures. »

Cet espace de travail rappelle celui de MASS, car Scovel a fait visiter ses locaux à l’équipe de BHCHP pour l'aider à comprendre le genre d’impact que le design pouvait avoir. « C’est vraiment à ce moment-là que le client a réalisé à quel point il était facile de favoriser le travail et les interactions lorsque l’environnement est conçu autour des personnes, poursuit Scovel. Et ce n’est ni le jargon, ni les idées intimidantes des designers haut-de-gamme qui ont compté, mais la réalité qui s’offrait à leurs yeux. »

Les membres de l’équipe financière de BHCHP disposent désormais de types d’agencements distincts qui les aident à interagir, entamer des conversations, et obtenir des réponses aux questions qui les empêchent d’avancer dans leur travail. En somme, ils s'appuient désormais sur toutes les formes de communication basiques qui n’avaient pas lieu naturellement dans leur ancien bureau. À l'ombre d'une fresque qui représente le président et fondateur de BHCHP, le Dr James O'Connell, prenant soin d'un patient dans les rues de Boston, les employés du BHCHP sont constamment rappelés à leur objectif et sont mieux équipés pour travailler ensemble à sa réalisation.

Un graphique à barres comparant la façon dont les employés s'alignent sur les valeurs de MASS Design Group avant et après l'adoption d'un lieu de travail Living Office.
Un graphique montrant la satisfaction des employés après une rénovation de bureau.
Deux personnes parlent dans un salon avec des couvertures de magazines encadrées et des publicités sur le mur.

Chaque élément des bureaux de MASS a été soigneusement pensé pour exprimer la mission de l’entreprise : améliorer la vie des gens grâce à l’architecture. Des illustrations du portefeuille de projets mondiaux de l’entreprise témoignent de la réalité de ce noble objectif et de la possibilité de l’atteindre.

Un espace qui suscite la fierté

En leur qualité d’architectes et de chercheurs, les membres de l’équipe de MASS s'intéresseront toujours à la manière dont l’environnement de travail façonne le comportement. Living Office permet à tous types d’entreprises d’étudier continuellement et de comprendre comment, pourquoi et où le travail est effectué, afin de créer des espaces de travail propices à la réussite des individus et de l’entreprise. Et pour MASS, cela signifie conserver un environnement qui rende hommage au travail d’envergure qu’ils réalisent dans le monde entier.

« Lorsque je rencontre un client ou un soutien potentiel, l’une des premières choses que je leur dis est : “Venez dans nos locaux pour rencontrer notre équipe », déclare Murphy. « Vous comprendrez ainsi mieux quelle est notre philosophie et vous verrez comment nous sommes organisés. Vous pourrez rencontrer notre équipe et découvrir le formidable travail qu'elle réalise." »

Pour en savoir plus sur la manière dont Living Office peut être adapté à votre entreprise ou à vos collaborateurs, visitez hermanmiller.fr/livingoffice. Si vous souhaitez rencontrer un spécialiste Living Office, rapprochez-vous de votre représentant local Herman Miller qui pourra vous mettre en contact.