Le confort d'abord

Avant de créer le premier siège de travail ergonomique au monde, le designer Bill Stumpf commença par redéfinir le terme « confort ». Aujourd'hui encore, ses idées n'ont rien perdu de leur pertinence.


Rédigé par : Clark Malcolm

Vidéo de : Mike Perry

Une figure animée repose avec les mains derrière la tête. Sélectionnez pour lire une vidéo sur les critères du designer Bill Stumpf pour le confort de la chaise.

Ergonomie

1:45

Le confort d'abord

L'approche suivie par Bill Stumpf pour assurer un confort optimal.

Bill Stumpf fêterait aujourd'hui son 80e anniversaire. Le connaissant, je suis certain qu'il aurait fumé un cigare (ou deux), préparé un martini, et fait la fête avec ses proches. Il y aurait eu de l'excellent jazz, de la bonne chère et des éclats de rire. Pour Stumpf, ces rituels et ces plaisirs, simples en apparence, avaient un sens plus profond. Il considérait que c'était eux qui nous rendent humains. Il ne comprenait que trop bien ce qui nous rend humains, que ce soit nos succès ou nos échecs. Stumpf s'insurgeait contre tout ce qui est inutilement inhumain dans le monde, et, en tant que designer, il cherchait comment y remédier. En substance, c'est tout cela qui est à l'origine de la création du premier siège ergonomique au monde par Bill Stumpf et Herman Miller.

Bill Stumpf's research illustrations

« Le corps humain ne comporte aucune ligne droite, il est biomorphique », affirmait Stumpf. « Nous avons conçu le siège pour qu’il soit avant tout biomorphique, ou curviligne, comme métaphore du corps humain aussi bien au niveau visuel que tactile. »

Difficile aujourd'hui d'imaginer qu'avant 1976, la plupart des employés de bureau devaient se contenter de sièges primitifs et peu confortables. C'est cette année-là que Stumpf et Herman Miller présentèrent le siège Ergon, qui devait révolutionner à jamais l'univers des sièges de bureau. Cette révolution semblait sortir de nulle part, mais en réalité, elle trouvait ses racines dans une idée aussi vieille que l'humanité elle-même : le confort.

Stumpf avait commencé à explorer le concept de confort au début des années 70, quand il avait commencé à travailler pour Herman Miller Research Corporation sous la direction de Robert Propst. Cependant, rapidement lassé des contraintes imposées par la vie d'entreprise, il était retourné à Madison, Wisconsin, avec la bénédiction d'Herman Miller, qui lui avait offert une assistance financière pour lui permettre d'explorer des idées autour d'un concept de siège révolutionnaire. Il fut rapidement de retour avec le concept du siège Ergon.

Bill Stumpf's ergonomic research

Le siège Ergon fut présenté en 1976, après 10 ans de recherches conduites par Stumpf sur la façon dont on s'assoit réellement lorsque l'on travaille. Ses cahiers de concept, présentés ici, documentaient les consultations qu'il avait eues avec des chirurgiens orthopédistes et des spécialistes en soins cardiovasculaires pour comprendre comment les sièges et la position assise affectent l'appareil circulatoire, les muscles et l'ensemble du squelette.

L'écrivain et philosophe William Gass définissait le confort comme « une absence de conscience » et Stumpf reprit cette définition, en en faisant l'objectif à atteindre via une conception ergonomique. Il élargit aussi le concept de confort pour qu'il englobe non seulement l'aspect physique, mais aussi les facteurs psychologiques et émotionnels. En prélude à la conception de son premier siège pour Herman Miller, Stumpf établit la liste des critères du confort ; plusieurs d'entre eux ont été réinventés par l'artiste Mike Perry dans le film d'animation qui accompagne cet article. Ces idées sont extraites de son cahier de concept pour le siège Ergon, et formaient les points clés de sa proposition pour le premier siège au monde conçu sur la base de ses performances ergonomiques.

Designer Bill Stumpf

Dans l'esprit de Stumpf (et d'Herman Miller), le siège Ergon validait une approche de la conception de produit basée sur une rigoureuse recherche technique. Cette approche fut adoptée comme une pratique standard et finit par conduire à la création du siège le plus célèbre de tous les temps, Aeron.

« Certains objets semblent dire « Ne me touchez pas ! Ne m'approchez pas ! » Je préfère plus de séduction dans mon approche. »

-Bill Stumpf

Les critères de confort exprimés par Stumpf sous-tendent de façon directe et indirecte le design de tous les sièges d'Herman Miller depuis 1976, y compris les sièges Equa, Aeron, Mirra, Embody et Sayl. La liste de ces critères changea pour suivre l'évolution de la pensée de Stumpf, et finit par inclure 22 points clés. Sa recherche détaillée et sa perception exigeante du rôle de la conception restent aussi novatrices et provocantes aujourd'hui qu'il y a quarante ans. Ses critères (y compris les cinq présentés ici sous forme d'animation) continuent de nous aider à définir et à redéfinir ce que doivent être des sièges haute performance, avec une perception équilibrée du confort, de la fonction et de l'esthétique.