Produit conçu par Yves Béhar

Siège haut Sayl

La moitié supérieure d'un tabouret noir Sayl, vu d'un angle de 45 degrés.

Vivre sans carcan

Tabouret Sayl gris clair avec un siège bleu, vu d'un angle de 45 degrés.

Siège haut Sayl

Avec les sièges hauts Sayl inspirés des ponts suspendus, ces structures remarquables qui offrent des performances optimales avec un minimum de matériaux, l’allure caractéristique du siège Sayl d’Yves Béhar pénètre dans les environnements incluant des tables hautes et des plans de travail surélevés. Les fibres élastomère du dossier 3D Intelligent du siège haut vous soutiennent lorsque vous bougez ou vous étirez, offrant ainsi un équilibre idéal entre maintien et liberté de mouvement.

Historique du design

Nous avons confié au designer Yves Béhar la conception d’un siège abordable réunissant tous les aspects qui font la réputation d’Herman Miller : design esthétique, ergonomie de pointe et respect de l’environnement.

Designer Yves Béhar examine un modèle de la chaise de bureau Sayl.

Un siège en suspension

Yves, qui vit à San Francisco, a commencé par étudier les designs qui en font plus avec moins. Il s’est ensuite intéressé à la structure la plus célèbre de sa ville : le pont du Golden Gate. Béhar s’est demandé s’il était possible d’appliquer aux sièges les mêmes principes d’ingénierie qu’aux ponts suspendus.

L’idée d’utiliser une tour de suspension pour soutenir un dossier à suspension sans cadre signifie que le matériau élastomère peut être étiré de façon à offrir une tension optimale aux points où un soutien est nécessaire et une tension minimale là où le plus vaste éventail de mouvements doit être possible.

Croquis du designer Yves Béhar, montrant comment Golden Gold Gold a inspiré la chaise et le tabouret de bureau Sayl.
Partie supérieure d'un tabouret Sayl bleu, vu de l'arrière.

Un siège unique

Dans ce cas, pourquoi appeler ce siège « Sayl » et non « Bridge », qui signifie pont en anglais ? Examinez le côté du siège. Vous voyez sa ressemblance avec une grand-voile ? Le nom évoque les voiliers qui passent sous les ponts dont s’inspire le design. Le remplacement du « i » de « sail » (qui signifie « voile » en anglais) par un « y » est un clin d’œil à la structure innovante en Y de ce siège de travail.

« N'est pas défini par des frontières. »

En savoir plus sur Yves Béhar

Concepteur de produits Yves Béhar