Produits par Brian Kane

Le premier contact de Brian Kane avec l'univers du design industriel s'est effectué par l'entremise d'un conseiller d'éducation alors qu'il était encore au lycée. « Il désigna du doigt son siège de bureau, son téléphone, l'horloge, et me dit, "Tout cela a été conçu par quelqu'un" », se souvient Kane.

Après l'obtention de son diplôme à l'Université de Bridgeport dans le Connecticut et une année à New York à travailler dans le design d'appareils ménagers, Kane et son épouse s'installèrent à Milan, en Italie, où il dut aller littéralement frapper aux portes. L'une s'ouvrit, celle du cabinet d'architecture Silvio Coppola, et sa vie s'en trouva bouleversée. « Voir sa passion pour le design m'a vraiment fait tourner la tête », raconte Kane, qui décida que le design de mobilier était ce qu'il voulait faire.

Il retourna à New York au bout d'un an et entra à l'Atelier International (AI). En 1977, il rejoint le Metropolitan Furniture Corporation (Metro) et en devient plus tard l'un des partenaires associés. Lors de son passage chez Metro, il travailla dans la fabrication, expérience clé pour son apprentissage. « C'est un pan entier de ce que nous faisons », explique-t-il.

En 1989, Kane créa le Kane Design Studio à San Francisco et se consacra à ce qu'il aime par-dessus tout : la conception de sièges. « Tout est une question de confort et d'innovation », déclare-t-il. « Je me suis toujours efforcé d'explorer les matériaux et les procédés et de les exploiter de manière à ajouter un élément de détail véritablement unique. Je me considère comme un minimaliste ; mon propos est la simplification à la fois de la forme et la fabrication. »

Lors de la création de la gamme de mobilier lounge Swoop pour Herman Miller, Kane s'appuya sur son expérience d'enseignant au California College of Art, où il observait comment les étudiants se comportaient avec les meubles. « En fait, ils ne s'assoient pas réellement sur un siège, ils s'affalent, s'allongent, se perchent. Munis de leurs iPod et de leurs ordinateurs, ils sont capables de s'isoler complètement dans un environnement bruyant aussi longtemps qu'il s'y sentent à l'aise. »

« Je me suis toujours efforcé d'explorer les matériaux et les procédés et de les exploiter de manière à ajouter un élément de détail véritablement unique. »

- Brian Kane

« J'ai tenté de répondre à ce comportement à travers des courbes plongeantes permettant d'accueillir bras et jambes tout en restant confortablement installé et soutenu, » explique-t-il.

Si Kane est surtout connu pour ses sièges lounge et de bureau, on peut retrouver ses bancs partout dans tout le pays, de New York City à San Francisco. « Mes proches m'envoient toujours des photos d'eux-mêmes assis sur l'un de mes bancs à New York », dit-il en riant.

Ses designs on remporté plus de 80 prix et ont été exposés au musée Whitney et au musée de Brooklyn à New York ainsi qu'au Musée d'Art moderne de San Francisco. Il se dit particulièrement fier de voir ses créations trôner désormais aux côtés de celles de Charles Eames et de George Nelson dans les salles d'exposition Herman Miller. « Pour moi, je pouvais difficilement mieux faire. »